Lancé au début de l’année 2020, par Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi, accompagnée de Thibault Lanthier, à l'origine de Mon Docteur et d'Isabelle Rabier, CEO de Jolimoi, le “Parental Act” vise à réduire les inégalités face à la parentalité.

Le second parent, père ou seconde mère, indépendamment de son sexe, devrait bénéficier d'au moins 4 semaines de congés rémunérés par l'entreprise. Cette charte fera l’objet d’une proposition de loi grâce à Monsieur le président de la République Emmanuel Macron. 

Fort de son engagement pour l’égalité homme - femme et le bien-être des salariés, Jenji a été parmi les premiers signataires de cette charte. Sans attendre qu’une loi soit votée sur le sujet, Jenji a mis en place les 3 engagements du dispositif pour ses salariés, à savoir :

-   Un congé pour le deuxième parent quel que soit son sexe ou son statut.

-   Une période de congé d’au moins 4 semaines.

-   Le maintien à 100% de la rémunération du salarié.

Inshaf Bakeer Office Manager chez Jenji depuis octobre 2017, nous fait part de son expérience. Père de deux enfants, un garçon de 3 ans et demi et d’une fille de 5 mois, il a pu bénéficier pour son deuxième enfant du dispositif prévu par le "Parental Act ".

Comment s’est passée l’arrivée de votre premier enfant ? Avez-vous pu en profiter ?

Lorsque j’ai rejoint Jenji, je venais d’accueillir mon premier enfant. J’avais alors bénéficié des 3 jours de congé à la naissance, suivi des 11 jours de congé consécutifs à poser dans les quatre premiers mois. À la suite de cela, j’ai ressenti le besoin de poser une semaine de congés payés supplémentaire car j’avais le sentiment de ne pas avoir assez profité de lui. 11 jours de congé paternité c’est beaucoup trop court pour faire connaissance avec son enfant.

 Comment avez-vous accueilli la volonté de Jenji d’adhérer au “Parental Act” ?

J’ai trouvé l’initiative très bonne et surtout que celle-ci reflétait bien l’esprit de Jenji. Je m’apprêtais à accueillir mon second enfant et me réjouissais à l’idée de profiter davantage de lui.   

Si vous devez faire le comparatif entre l’arrivée de votre premier enfant et celle du second ?

L’arrivée de ma fille s’est faite d'une façon beaucoup plus sereine. J’ai pu profiter pleinement de ses premiers instants, tout en passant du temps avec mon ainé et ma femme.

Quelles différences entre les liens tissés avec le premier et ceux avec la seconde ?

Le fait d’avoir un congé paternité plus long m’a permis de profiter beaucoup plus de mes enfants. Les liens avec ma fille se sont tissés de façon plus naturelle.

Comment Jenji a pris votre départ en congé paternité pour 4 semaines ?

Jenji a été parmi les premiers signataires du “Parental Act”. Cela n’a jamais été un sujet tabou, j’ai été encouragé à prendre mon congé paternité, sans aucune contrainte sur le choix des dates. De plus, le maintien de salaire m’a permis de partir en toute quiétude.

Que pensez-vous de l’annonce du président sur ce sujet ?

Je pense que l’annonce du président de la République répond à un besoin réel. Allonger le congé paternité à un mois est essentiel aux deux parents. J’ai la chance d’avoir pu en bénéficier grâce à Jenji, qui a été précurseur sur ce sujet, mais c’est une excellente chose que cela soit désormais un droit pour tous. 

Qu’avez-vous envie de rajouter ?

Jusque-là, on ne pensait pas assez au second parent, qui a un rôle tout aussi important à jouer dans les premières semaines de son enfant. J’ai eu la chance d’avoir pu en profiter et j’en suis très heureux.

Les deux fondateurs de Jenji, Pierre Queinnec et Nicolas André n’ont pas hésité à adhérer au “Parental Act”, ce qui reflète leur implication dans le bien-être de leurs salariés. 

Pour finir ?

Je tiens à remercier l’équipe dirigeante de Jenji pour la mise en place du “Parental Act.”