Comment se préparer à l’audit fiscal ?

temps de

Comment vous préparer pour le contrôle fiscal ?

Un audit fiscal est prévu dans votre entreprise dans quelques semaines ? Il est vivement recommandé de bien se préparer au contrôle fiscal, car l’enjeu financier est important pour votre société.

Dans cet article, nous allons vous donner des pistes pour mieux comprendre l’audit fiscal qui va avoir lieu dans votre entreprise. 

 

Optimiser la performance financière de votre entreprise

Améliorez la gestion de vos dépenses professionnelles grâce aux articles hebdomadaires de nos experts.

Pourquoi votre entreprise fait-elle l'objet d'un contrôle fiscal ?

Dans un premier temps, il est important de bien comprendre en quoi consiste l’audit fiscal

C’est la direction générale des finances publiques (DGFIP) qui mène des contrôles fiscaux auprès des entreprises. L’objectif de ces audits fiscaux est tout simplement de trouver des anomalies à la réglementation fiscale, qu’elles soient délibérées ou accidentelles. 

Le contrôle fiscal concerne toutes les sociétés : les grands groupes comme les entreprises individuelles. Quel que soit le statut de l’entreprise, cette dernière est tenue de réaliser certaines déclarations auprès du fisc (TVA, impôt sur les sociétés, CVAE, etc.).

Si votre entreprise reçoit un avis du fisc, c’est que l’administration fiscale considère qu’il y a peut-être des irrégularités dans la comptabilité de votre société. Des vérifications vont être mises en place afin de contrôler si tout est en ordre ou si des erreurs (volontaires ou non) ont été commises. En cas de fraude ou de négligence, un redressement fiscal sera mis en place, car la situation doit être régularisée. 

 

Comment expliquer un audit fiscal ?

De nombreuses raisons peuvent expliquer pourquoi le fisc décide de déclencher une procédure de contrôle fiscal dans une entreprise. Voici les plus fréquentes : 

 

L’absence de déclaration

Qu’il s’agisse d’une négligence causée par une méconnaissance de la loi fiscale ou d’un acte délibéré, l’absence de déclaration est un signal fort pour le fisc ! Ainsi, une entreprise qui ne fait pas sa déclaration de TVA sera presque automatiquement la cible d’un audit fiscal. 

 

Le contrôle d’un tiers

Quand une entreprise est contrôlée par l’administration fiscale, certaines informations peuvent pousser à vérifier l’état des finances d’un sous-traitant ou d’un partenaire de cette même société. Par exemple, dans le cadre d’une fraude à la TVA, le fisc contrôlera forcément les clients professionnels ainsi que les fournisseurs de la société qui a subi l’audit fiscal. 

 

Les directives générales

Chaque année, les inspecteurs reçoivent des directives les incitant à contrôler certaines professions ou des secteurs d’activité bien précis. Ainsi, certaines années, le secteur du conseil en informatique sera plus ciblé par l’administration fiscale que celui du textile. 

 

Les autres raisons qui peuvent expliquer un contrôle fiscal

Les renseignements provenant de l’URSSAF, des banques ou encore des organismes sociaux peuvent pousser l’administration à planifier un audit fiscal dans une entreprise.

Les situations de délation existent également, mais c’est beaucoup plus rare : les inspecteurs prennent cette source d’information avec des pincettes et engagent uniquement un contrôle fiscal si des suspicions existent déjà pour la société en question. 

Enfin, dans certains cas, le dirigeant d’une entreprise peut directement demander à se faire contrôler s’il pense avoir commis une erreur lors de ses déclarations. 

 

Tax audit : un processus à automatiser en concertation avec les applicatifs de gestion et de comptabilité

Automatiser sa comptabilité et sa gestion fiscale est une décision que de nombreuses entreprises envisagent ces derniers mois. En effet, cette solution, qui concerne uniquement les tâches pouvant être automatisées comme la saisie comptable, l’édition de devis et de factures, la gestion de la paie ou encore de la TVA, permet d’éviter les erreurs manuelles tout en permettant aux comptables de se concentrer sur leur cœur de métier. L’objectif ici n’est pas d’éliminer la fonction comptable au sein des entreprises, mais plutôt de lui redonner de la valeur. 

L’automatisation, en réduisant le nombre d’erreurs, peut permettre d’éviter un contrôle fiscal pour négligence. De plus, les applications qui existent aujourd’hui permettent de garantir la conformité légale de la comptabilité et de la fiscalité. 

Et en cas d’audit fiscal, l’expert-comptable tout comme les inspecteurs du fisc verront leur travail facilité, car ils auront à leur disposition toutes les données dont ils ont besoin. Un contrôle fiscal, ça se prépare et c’est beaucoup plus simple avec un outil d’automatisation. 

 

Comment Jenji peut vous aider avec l'audit fiscal ?

Un outil comme Jenji n’est pas seulement utile pour optimiser la gestion des notes de frais en entreprise. En effet, notre solution peut également vous aider si vous devez faire face à un contrôle fiscal. En effet, en cas d’audit fiscal, vous pourrez transmettre aux inspecteurs du fisc des données fiables sur lesquelles se baser, du moins, en ce qui concerne les notes de frais en vigueur dans votre entreprise. En plus, comme notre outil limite grandement la fraude ainsi que l’erreur manuelle, vous aurez la garantie qu’il n’y a pas eu de négligence du côté de votre société. 

Vous voulez en savoir plus sur le rôle que peut posséder un outil comme Jenji dans le cadre d’un audit fiscal ? Votre entreprise a récemment subi un contrôle fiscal et vous souhaitez aujourd’hui automatiser certaines procédures pour limiter les erreurs à l’avenir ? N’hésitez pas à vous rapprocher de l’équipe de Jenji pour découvrir les atouts de notre logiciel de note de frais.

DashboardB_website_modified_20220304

Mieux gérer vos dépenses

Il est temps de vous concentrer sur ce qui compte vraiment.

Grâce à une plateforme de gestion automatisée, entreprises et collaborateurs vont au-delà des dépenses professionnelles autrefois fastidieuses et chronophages. En savoir plus