Comment maîtriser le processus de reforecast ?

Dans une entreprise, l’établissement de budgets prévisionnels se base sur les données passées pour établir des prévisions sur une période donnée. Si ces budgets disposent d’un caractère stratégique évident, ils ont aussi un écueil : leur manque de flexibilité.   

La technique du reforecast permet cependant de pallier cette lacune. On vous explique ce dont il s’agit, et comment la mettre en œuvre. 

 

Qu'est-ce que le reforecast ? 

Le terme reforecast est issu du vocabulaire financier. En français, on pourrait le traduire par “reprévision”, ou encore “révision”. On utilise aussi l’expression atterrissage financier. Il s’agit en réalité d’une projection de budget, établie sur la base de données nouvelles, qui intervient après l’établissement d’un budget initial. 

Plus concrètement, il s’agit d’une révision, qui est réalisée pour un exercice comptable déjà entamé. Le reforecast se base ainsi sur les résultats réalisés lors des premiers mois de l’exercice.  Par exemple, lorsqu’une entreprise établit un reforecast au milieu de l’année (en juin ou juillet), elle se base sur les 5 ou 6 premiers mois enregistrés en comptabilité pour réaliser ses prévisions du reste de l’exercice. Celles-ci sont révisées selon les données préalablement obtenues. 

Le reforecast permet de corriger le degré d’incertitude et d’aléatoire qui existe lorsqu’une entreprise établit ses prévisions budgétaires. L’objectif est simple : mettre à jour les données budgétaires, en allant au-delà des tableaux de budget prévisionnels qui constituent une donnée figée durant tout l’exercice comptable. L’entreprise est en effet un environnement dynamique, qui évolue dans un monde tout aussi changeant. 

De fait, si un événement inattendu survient (comme… une pandémie !), celle-ci peut revenir sur ses prévisions initiales, et/ou les compléter. Cela résulte en un suivi budgétaire optimisé. 

 

Quand effectuer une nouvelle prévision ? 

Le processus de reforecast ne s’impose que dans certaines circonstances. Si les résultats de l’entreprise sont en adéquation avec le budget prévisionnel, il n’est pas utile de se lancer dans une révision. Dans certains cas, cependant, le reforecast prend tout son sens. Quels sont-ils ?

 

Les événements conjoncturels 

Crise sanitaire, guerre, inflation, flambée des prix des matières premières… L’actualité récente nous fournit un exemple des événements susceptibles d’avoir un impact sur le budget des entreprises. Grâce au reforecast, celles-ci peuvent alors réaliser un budget prévisionnel ajusté en fonction du contexte économique ou des événements mondiaux, et de leurs conséquences éventuelles sur leur activité. 

Les prévisions budgétaires obsolètes et/ou incorrectes

L’inconvénient d’un budget prévisionnel ? Il ne prend pas toujours en compte les aléas, retards ou problèmes logistiques qu’une entreprise est susceptible de rencontrer. Or, ces événements peuvent mettre à mal la justesse des prévisions budgétaires réalisées en début d’exercice. Dans ce cas, une révision s’avère particulièrement utile, puisqu’elle permet d’ajuster le budget à la réalité effective et d’éviter de devoir justifier les écarts entre le prévisionnel et les résultats.

Le recueil de données au plus proche du terrain

Le reforecast permet aux entreprises d’affiner leur vision financière et d’anticiper au mieux la clôture de l’exercice comptable. Lorsque les données recueillies au fil de l’eau entrent en contradiction avec les chiffres fixes d’un budget prévisionnel, il peut être intéressant de changer de cap et/ou de revoir les objectifs initialement posés. 

 

Optimiser la performance financière de votre entreprise

Améliorez la gestion de vos dépenses professionnelles grâce aux articles hebdomadaires de nos experts.

Nos conseils pour un reforecast efficace 

Voici quelques mesures à mettre en place pour optimiser l’efficacité de son reforecast. 

 

Obtenir l'adhésion de la direction financière 

Le reforecast est un exercice qui nécessite de s’entourer des opérationnels. Pour le mener à bien, il est en effet nécessaire de réunir et analyser de nombreuses données, et de comparer les résultats effectifs avec les tableaux prévisionnels. C’est là l’une des missions de la direction financière, en première ligne du processus de reprévision. De même, la direction commerciale doit être associée au processus, puisque le reforecast a pour but de prévoir le chiffre d’affaires annuel de l’entreprise. 

 

Adopter l'automatisation

Dès lors qu’une entreprise réalise des reforecasts de manière régulière, elle a tout intérêt à automatiser le processus. L’utilisation d’un de gestion permet ainsi d’analyser les performances financières de l'entreprise, d’obtenir une vision globale de tous les départements et/ou services de l’entreprise, et de simuler l’impact des modifications budgétaires éventuelles. Le tout de manière rapide et efficace, pour une prise de décision optimisée.

 

  

S'appuyer sur les données existantes 

Faut-il se lancer dans un processus de reforecast ? Dès lors que les résultats de l’entreprise sont en phase avec ceux qui avaient été budgétés, cela n’est pas utile. Pour savoir ce qu’il en est, un travail minutieux d’analyse du contexte économique s’impose. Y a-t-il une conjoncture particulière ? Existe-t-il des éléments ou des facteurs de risque qui pourraient compromettre les prévisions initiales de l’entreprise ? L’entreprise a-t-elle subi des retards de livraison ou des problèmes de logistique ces derniers mois ? Comment se porte le secteur d’activité, et les concurrents éventuels ? En l’absence de facteurs de risque particuliers, la révision des budgets n’est pas nécessaire. 

 

Une alternative au reforecast : le rolling forecast 

Le rolling forecast, ou “prévision glissante”, est une alternative intéressante au processus de reforecast. Il s’agit d’un outil de pilotage budgétaire basé sur l’amélioration continue, qui consiste en un budget prévisionnel glissant sur une période donnée. En général, il s'effectue sur une période de 12 mois : il est alors possible de réaliser des prévisions glissantes tout au long de l’exercice comptable. 

De manière concrète, l’approche du rolling forecast consiste à adapter de manière continue les prévisions budgétaires de l’entreprise, en fonction de ses résultats effectifs. On utilise alors l’analyse prédictive pour fournir les informations les plus précises et les plus réalistes possibles. L’entreprise a donc tout le loisir de modifier ses budgets et/ou sa stratégie au fil de l’eau, ce qui lui permet d'optimiser ses performances. Grâce au rolling forecast, elle peut ainsi exploiter les données disponibles sur les prévisions de chiffre d'affaires et les ventes réelles, pour gérer au mieux ses stocks et sa rentabilité. Cela lui permet, in fine, de réajuster son budget en temps réel. 

 

Jenji peut vous aider 

Dans le contexte économique actuel, le reforecast fait partie des bonnes pratiques à mettre en œuvre. Et si vous optiez pour Jenji ? Notre solution basée sur l’automatisation vous permet en effet d’analyser et d’optimiser l’ensemble des dépenses de votre entreprise, pour des prévisions justes et équilibrées. 

DashboardB_website_modified_20220304

Mieux gérer vos dépenses

Il est temps de vous concentrer sur ce qui compte vraiment.

Grâce à une plateforme de gestion automatisée, entreprises et collaborateurs vont au-delà des dépenses professionnelles autrefois fastidieuses et chronophages. En savoir plus